Riddick (2013)

riddick vin dieselEt oui, après Pitch Black (2000) et Les Chroniques de Riddick (2004), David Twohy sort un nouveau volet ! Pour les amateurs de notre anti-héro aux magnifiques yeux de tueurs (oui bizarre dit comme ça…), c’est un film qu’il ne faut pas manquer.

Souvenez-vous… dans Les Chroniques de Ridick, un nouvel empire menacait les planètes. Il s’agit des Necromangers qui voulaient élargir leur territoire en ne laissant qu’une alternative aux populations conquises : se convertir ou mourir. C’était sans compter une prophétie indiquant qu’un Furien solitaire (Riddick est le dernier de son espèce) viendrait un jour défier une invincible force malfaisante et apporter l’équilibre à l’univers. Riddick fini par tuer le roi et prendre sa place.

On en arrive à notre nouveau film dont voici le synopsis : Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des prédateurs aliens plus mortels que tous les humains qu’il a affrontés au cours de sa vie. Il trouve un refuge précaire dans une ancienne gare de transit interstellaire désaffectée. La seule façon pour lui de s’en tirer est d’activer une balise d’urgence et d’alerter les mercenaires et autres chasseurs de primes, qui se ruent vers la planète à la recherche de leur proie.

Mon avis : Alerte aux non-amateurs de Riddick, ne regardez pas ce film ! Alerte aux amateurs : ne le loupez pas ! ^^

Les « animaux » de cette planète sont vraiment très bien faits et on s’attache même à l’un deux. Riddick a un peu perdu de sa force au début du film, si bien que j’ai eu peur d’être déçu. Mais que nenni ! Il retrouve son génie (si j’ose dire) et alerte les mercenaires car il a un plan : il veut retourner à Furria, sa planète natale.

Parmi les mercenaires, il y a un personnage que j’ai beaucoup apprécié. En effet, Riddick a tellement d’ennemis qu’il y en a quand même huit qui rappliquent. Sur les huit : 7 hommes, 1 femme. Vous vous rendez bien compte qu’il va y avoir un problème… Je n’en dit pas plus. Dernier point : ils sont sur une planète remplie d’animaux bien chelous (comme dans les autres films d’ailleurs) et donc, comme dans les autres films, grosse baston avec les bébettes bien glauques 🙂

En bref, un film qui démarre peut-être un peu lentement mais qui reste super ! On attend la suite…. (sortie 2016 normalement). Je vous mets la BA.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s