La Sélection, tome 4 L’Héritière de Kiera Cass – Une héroïne frustrante !

4 /5 – Un quatrième tome qui diffère totalement de ce qu’on a déjà lu

L’Héritière est le quatrième tome de la saga La Sélection de Kiera Cass. Au départ, il ne devait y avoir que trois tomes mais face au succès de cette série de Young-Adult, l’auteure a décidé de continuer l’histoire avec les enfants des héros des tomes précédents. Il est sorti le 7 mai dernier aux éditions Robert Laffont (collection R). A savoir : Warner Bross a acheté les droits de la saga afin d’en faire une adaptation cinématographique. Reste à savoir si le projet se concrétisera…

Quatrième de couverture : 35 prétendants. 1 princesse. Vingt ans après, une nouvelle Sélection commence !
Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et la-selection,-tome-4---l-heritieremalgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection pour apaiser les tensions.
À dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn ne s’attend pas à voir son quotidien bouleversé par l’arrivée des 35 prétendants et le cirque médiatique qui l’accompagne.
Mais entre les raisons du cœur et la raison d’État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, elle va se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illeá…

Mon avis : Lors des trois tomes précédents, on avait découvert America Singer, une jeune fille courageuse et sûre d’elle que La sélection tome 3 l'éluetout le monde adorait. Vingt ans après, c’est au tour de la fille d’America, Eadlyn, de subir la Sélection. Eadlyn n’est pas comme sa mère et il est difficile de compatir et de s’attacher à ce personnage. Elle est capricieuse, coléreuse et se croit au-dessus de tout le monde. Elle est même parfois blessante avec ses proches tant elle ne pense qu’à son propre bonheur.

Sa vie au palais est loin d’être facile pourtant et cela peut expliquer son caractère. Lors du premier accouchement d’America, les parents ont eu des jumeaux. Eadlyn étant né 7 min plus tôt que son frère, il a été décidé que ce serait elle qui règnerait, chose incroyable car aucune femme n’a jamais été seule au pouvoir dans le passé. C’est une tâche compliquée et le bonheur d’Illéa repose sur ses frêles épaules. Elle ne supporte pas la pression du peuple, la pression de ses parents, et surtout le fait que ses frères (car elle est la seule fille) puissent vivre leur vie comme bon leur semble juste parce qu’ils sont nés après elle. Tous les jours elle se répète que personne n’est plus important qu’elle-même et elle a un côté féministe assez marrant : elle pense qu’un homme ne serait qu’un boulet à traîner et que personne ne pourrait régner mieux qu’elle-même.

Vous l’aurez compris, cette Eadlyn est complètement différente de ce qu’on attendrait d’une princesse. L’histoire est tout de même très intéressante car même si elle ne voulait absolument pas de cette Sélection, elle va finir par se prendre au jeu. Il sera cependant peut-être trop tard car avec des caméras pointées sur elle H-24, le peuple s’est peut-être fait une mauvaise opinion d’elle. C’est cette partie-là que nous n’avons pas eu dans les tomes précédents. Le peuple n’était pas contre Maxon mais contre le souverain d’alors. Ici, le peuple ne veut que Maxon et si Eadlyn doit prendre le pouvoir, il n’est pas évident que cela se passe sans encombre…

Au fil de la lecture, on finit par apprécier la princesse car elle se décide à montrer son vrai visage. Elle est peut-être toujours un peu hautaine mais elle a été élevée en pensant qu’elle serait la femme la plus puissante du monde donc cela se comprend. Les prétendants vont réussir à la radoucir et c’est cette partie qui est franchement addictive. On s’attache très rapidement à certains jeunes hommes et on se surprend à espérer qu’elle en choisisse un en particulier pour finalement changer d’avis le chapitre suivant. Ils sont tous tellement adorables que ce n’est pas évident pour nous comme pour elle de choisir.

Kiera Cass The Selection
Kiera Cass, auteure de La Sélection Photo de Robbie Poff

Entre le peuple qui se rebelle, Eadlyn qui fait souffrir tout le monde et en particulier elle-même, et la Sélection qui est vraiment intéressante, L’Héritière est un très bon tome que les fans de la saga sauront apprécier. L’écriture de Kiera Cass est toujours aussi sublime et son imagination toujours aussi incroyable. J’ai beaucoup aimé ce quatrième tome de La Sélection même s’il n’était pas aussi bien que les précédents à cause du caractère de l’héroïne. Dernier point : L’Héritière se termine sur un gros suspense. J’ai versé quelques larmes et je me suis énervée en tournant la page car j’ai réalisé qu’il faudrait attendre pour avoir la suite ! Je pensais qu’il s’agissait du dernier tome mais non. Kiera Cass est finalement comme tous les auteurs, une sadique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s