Instinct de survie : des zombies à Reims

Instinct de survie est un roman de Pierre Picca qui est sorti en novembre 2015 chez les éditions Baudelaire. Un livre sur l’invasion zombie en France vu à travers un jeune réserviste. Une idée originale mais un début de roman pas convaincant. Heureusement une deuxième partie vient sauver la mise et rendre le récit nettement plus intéressant !

Instinct de survie Pierre PiccaQuatrième de couverture : Oubliez ce que vous pensiez être impossible, ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, ne croyez plus en rien, soyez désormais sur vos gardes.
Le monde tel que vous le connaissiez n’existe plus, il vient de basculer dans un enfer que vous n’auriez jamais pu imaginer.
Antoine, militaire de réserve, l’a compris depuis peu. Plus rien ne sera comme avant. Il va être pris dans une tourmente infernale de violence embrasant le pays et balayant tout sur son passage, ne laissant que peu de survivants, des villes en ruines, et des êtres plus tout à fait humains. Antoine va devoir lutter pour survivre, seul contre tous.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici.

Voici un extrait de ma chronique : « Le début difficile du roman m’a empêchée de pénétrer complètement dans l’histoire. Heureusement, vers la moitié d’Instinct de survie, les descriptions militaires se tarissent et le récit devient meilleur. On arrive enfin à s’attacher un peu à ce personnage fougueux qui a toujours le mot pour rire, même dans des circonstances désastreuses. »

Une Goutte de Trop est arrivé !

P1000280 (2)Le recueil Une Goutte de Trop est arrivé chez moi aujourd’hui ! 😀 Je suis hyper contente car ma toute première nouvelle, Âme Vitam Aeternam, est au sommaire ❤

Les différentes nouvelles présentes dans le recueil :
La petite fille du lac d’Isabelle Haury
Au premier regard de Julie Giovannone
Mise en Abyme de Maritza
Âme vitam aeternam de Jennifer Didi
Tamara de Véronique Charrière
Horreurs Luisantes ; Monstres d’enfant d’Elenna S. B.
Sang-froid de Chloe Orer
Pas seulement la pluie de Marge Guyda
La traque d’Hélène Duc

Pour en savoir plus, direction la page « Âme Vitam Aeternam » ici !

Le recueil est à 10€ + 3€ de frais de port.
Le paiement peut se faire via Paypal, par virement ou par chèque.
Toute dédicace sera faite sur simple demande ! 🙂

Vous pouvez dès à présent acheter ce recueil en m’envoyant un message via la page « Me Contacter« .

 

Les Phobies de Gabrielle et Morgane…

Phobies est un livre écrit par deux auteures que j’apprécie particulièrement, Gabrielle Raphaëlle Wolf et Morgane  Un roman à quatre mains qui compile les pires phobies existantes (ou presque). Vous trouverez surement votre bonheur dans le lot ! 😉

PhobiesQuatrième de couverture :
Une annonce d’apparence banale…
Un dénouement fatal…

Mon avis : Comme vous le voyez, le résumé de Phobies est tellement bref qu’on ne sait pas trop à quoi s’attendre. Une chose est sûre, la couverture réalisée par Delphine Wysocki donne le ton ! Et puis quand on voit les noms des auteurs, on se dit qu’on peut y aller les yeux fermés, même si ouverts c’est mieux pour lire…

Phobies est un livre intéressant et bien construit. J’ai aimé que chacune des auteures s’occupe d’un personnage en particulier. En effet, chaque chapitre est consacré à un seul personnage, si bien que lorsqu’on en quitte un, on retrouve le second qui est forcément encore dans une situation dangereuse et terrifiante. Je pense d’ailleurs savoir qui a écrit quoi mais j’espère ne pas me tromper donc je ne dirai rien. Non vraiment, même sous la torture… Quoi que, après ce que je viens de lire, je vais peut-être y réfléchir à deux fois avant de sortir une ânerie comme celle-ci ^^

Parlons justement des personnages ! Avant de pouvoir les rencontrer, les auteures nous donnent un court prologue sous forme de petite annonce. Je n’en dirai pas plus mais sachez que dès cette première page, notre curiosité est éveillée. Vient ensuite le premier personnage : Damien, le queutard de service aux airs de mauvais garçon qui séduit toutes les filles. Enfin c’est ce qu’il dit ! C’est un homme à l’ego surdimensionné (comme tous les hommes en fait 😉 **humour**) qui va vite redescendre sur Terre au vue de ce qui va lui arriver. Adrien, quant à lui, est un guitariste drogué qui fou son avenir en l’air. Lui aussi va vivre ses pires cauchemars.

Je vous préviens tout de suite, je ne dévoilerai rien quant à l’intrigue principale pour ne pas vous spoiler l’histoire aussi je serai assez brève (enfin je vais essayer). J’ai beaucoup apprécié le personnage d’Adrien car, dans le fond, c’est un homme sympas qui m’a fait plutôt sourire. Damien, quant à lui, est abjecte et j’avais envie de lui coller des baffes dès sa première phrase ! Deux hommes aux physiques et aux comportements différents, mais deux hommes qui se ressemblent dans leur déchéance. Tous deux vont faire un choix qui va les mener à vivre leurs pires phobies. 

Si la première moitié du roman était intéressante mais sans non plus arriver à me faire lâcher une grimace, la seconde partie a été un pure régal. C’est devenu bien plus passionnant, plus terrifiant, et donc plus addictif. Peut-être parce que ces phobies-là me parlaient un peu plus ? Peut-être parce que ça semblait plus réel ? En tout cas, l’histoire s’améliore et j’ai beaucoup souri. Non je ne suis pas une psychopathe, j’ai simplement beaucoup apprécié les nombreuses références à des films et autres séries télé. Les peurs de nos victimes deviennent peu à peu les nôtres, et on se dit qu’on n’aimerait pas être à leurs places. Alors quand on sait que certaines des scènes qu’on a lues se sont réellement passées pour Gabrielle Raphaëlle Wolf, on ne peut que compatir !

Morgane et Gabrielle
Morgane et Gabrielle

Phobies est un livre intéressant et bien construit. L’univers des auteures, toujours aussi particulier, arrive à nous atteindre. Pas de grosses frayeurs bien sûr mais des phobies qui nous sont familières, qui nous parlent. Le lecteur sera surpris et terrifié par la fin que Gabrielle et Morgane ont trouvée, c’est juste horrible ! Vous n’aviez pas le droit et vous le regretterez amèrement… Je rigole ! Quoique… ^^

Petit rappel : Gabrielle Raphaëlle Wolf et Morgane seront présentes au Salon du Livre de Poitiers les 04 et 05 juin prochain (article ici). Une raison de plus pour vous procurer Phobies ainsi que tous leurs autres livres 🙂

Extrait de Phobies : « OK, je plane complet là ! Un des cadavres ambulants appelle ses potes et voilà qu’une dizaine de ces monstres jaillissent de la télévision. Ils se positionnent devant moi, dans mon salon et entament une petite danse rien que pour moi. Je me tiens le ventre tellement je me bidonne et lorsqu’ils se mettent à recopier la chorégraphie de Thriller, ma crise de fou rire atteint l’apothéose. »

Terreurs Nocturnes de Davy Artero

Terreurs Nocturnes est un livre écrit par Davy Artero qui est sorti, il me semble, en décembre 2014. C’est grâce à Félidés et à Gabrielle Raphaëlle Wolf (une auteure absolument géniale) que j’ai découvert la plume de Davy et j’avoue avoir beaucoup apprécié les quelques pages de sa nouvelle. J’avais envie de plus, et c’est maintenant chose faite !

Merci Davy pour Terreurs Nocturnes, c’est un livre incroyable et terrifiant à la fois. J’espère ne pas faire de cauchemars ce soir !

Quatrième de couvertureTerreurs-Nocturnes-Davy-ArteroLes nuits se suivent et se ressemblent, à mon grand désespoir. J’enchaîne les cauchemars et les rêves atroces, sans que je puisse les arrêter.
John est pourtant quelqu’un qui n’a pas ce genre de pensées en tête d’habitude. De par son métier, il est amené à imaginer des univers joyeux et romantiques.
Il ne se pensait pas capable d’avoir ce genre de visions, ni d’inventer toutes ces horreurs qui défilent dans sa tête chaque nuit.

Mon avisTerreurs Nocturnes est un livre un peu particulier puisqu’il est entre roman et recueil de nouvelles. Dès le départ, on découvre le personnage de John, un romancier à succès, qui est allé faire un tour dans un bar suite à une énième terreur nocturne. Il ne peut plus dormir et repense à tous ces cauchemars qui le maintiennent éveillé la nuit. C’est là que les nouvelles apparaissent.
En effet, John va nous raconter ses peurs, ses angoisses, et nous allons donc avoir droit à des nouvelles terrifiantes. On comprend bien qu’avec des cauchemars pareils, il est impossible de se rendormir…

Je vous propose de faire un petit point sur chaque nouvelle, histoire d’en savoir un peu plus sur Terreurs Nocturnes. Je vais tenter de ne pas trop en dévoiler pour maintenir le suspense mais je préviens de suite : âmes sensibles s’abstenir !

Davy Artero
                     Davy Artero

Avant toute chose, un petit mot sur le prologue : on découvre John, sa vie, ses pensées, et son problème de sommeil. C’est une partie intéressante et bien écrite qui permet au lecteur de rentrer rapidement dans le livre. Davy Artero arrive à nous donner envie d’être terrifié en à peine 6 pages.

Et voici maintenant le moment tant attendu…

Vive Allure : J’ai vraiment adoré cette nouvelle qui raconte l’histoire d’un homme au volant de sa voiture dont la passion est d’écraser les gens. Au delà de l’histoire un peu glauque, le début m’a bien fait rire car il montre le rapport un peu malsain qu’entretient un homme avec sa voiture. La fin est très bien trouvée et a réussi à me surprendre.

Toast : Décidément Davy Artero continue sur sa lancée et arrive, une fois de plus, à m’étonner. Je ne m’attendais pas du tout à une histoire comme celle-ci ! Toast est une nouvelle qui pourrait bien être réelle : le récit d’un homme qui ne supporte plus la pression de son job et qui va « péter un câble » lors d’une réception donnée par son entreprise. Sombre et addictif !

Jingle Bells : Un père de famille emmène sa femme et ses enfants chez ses beaux-parents pour Noël. Alors qu’il conduit, il divague sur le temps que sa femme et sa fille ont mis pour se préparer. C’est tout de même dingue qu’elles mettent autant de temps alors que pour lui et son fils, il suffit de quelques minutes ! C’est le premier Noël qu’ils ne feront pas chez eux et sa femme est restée silencieuse depuis qu’ils sont partis… Peut-être est-elle tendue ? Non ? Une histoire triste qui bizarrement nous fait sourire (à moins que je ne sois psychopathe… ^^)

La Réserve : Mon dieu que je n’aime pas cette nouvelle ! (dans le bon sens du terme). Un récit très bien écrit qui raconte l’envie d’une jeune fille de découvrir ce qui se cache dans cette maison abandonnée par très loin de chez elle. Une chose est sûre, elle va le regretter et, encore une fois, on ne s’attendait pas à ça ! Davy Artero arrive à nous surprendre avec cette fin très bien trouvée. Terrible !

Fournitures : On arrive ici à la nouvelle qui a réussi à m’atteindre. Un DRH qui adore rabaisser ses employés va subir une petite expérience traumatisante… ou pas. Oui, je vous laisse volontairement dans le flou parce que cette histoire est absolument géniale, horrible, monstrueuse et dérangeante. J’ai même dû fermer les yeux à un moment donné tellement les détails étaient glaçants ! La fin est là aussi bien trouvée car elle nous laisse un peu dans le suspense.

Après cette série de terreurs nocturnes, nous avons un petit intermède, histoire de souffler un peu après l’horrible Fournitures. On retrouve John dans son bar mais pas pour longtemps car d’autres atrocités lui reviennent alors en mémoire…

Méchant : Voici l’une de mes nouvelles préférées du livre. Il raconte l’amour d’une mère pour sa fille et tout ce qu’elle est capable de faire pour elle. J’aime beaucoup quand c’est une femme qui devient manipulatrice pour mieux attirer des hommes dans son piège. Ici, j’ai été servie et j’avoue : j’ai adoré ! Oui c’est terrible mais quand c’est bien écrit ça passe très bien je vous assure 😉

For Intérieur : Encore l’une de mes histoires préférées. On sort de l’horreur pour rentrer dans un récit un peu plus touchant. Une nouvelle qui se dévore et qui nous permet de faire un petit tour dans l’histoire de France. On se retrouve le 02 août 1914, juste avant la guerre. Un homme va devoir réussir à convaincre un autre personnage de ne pas aller se battre. Les répercussions en seraient désastreuses…

Battement d’Ailes : Je voulais une femme manipulatrice capable des pires atrocités ? Et bien j’ai été servie avec cette nouvelle macabre. Je n’en dévoilerai pas plus mais sachez qu’on dit souvent que les yeux sont les fenêtres de l’âme… Beurk !

A Posteriori est l’une de ses histoires où vous vous dîtes : « non, il n’a pas osé quand même ? » Et bien si ! Davy Artero nous bouscule encore avec cette nouvelle dérangeante qui raconte l’histoire d’un homme qui rêve d’être aussi intelligent que sa femme (ne le rêvent-t-ils pas tous ? ^^). Il va alors trouver une solution pour le moins radicale pour accroître la puissance de son cerveau. La fin est très bien trouvée car elle nous laisse imaginer ce qui va se passer sans rien dire pour autant. L’horreur de la situation nous parvient alors même que Davy Artero n’a rien écrit de plus. C’est parfait !

Mal-Être : Nous découvrons ici une nouvelle purement fantastique. Si les autres pouvaient avoir un fond de réel, celle-ci ne l’a pas du tout. On entre dans l’antre du mal, non sans plaisir, et on découvre alors un récit dont les détails sont tout simplement ignobles. Cela reste cependant moins bouleversant que la nouvelle Fournitures

Mal-Être était la dernière nouvelle du livre et on retrouve donc notre cher John dans son bar. Il finit par rentrer chez lui et sent bien que toutes ses Terreurs Nocturnes ne sont pas normales. Peut-être devrait-il consulté ? Et bien moi je dis que oui ^^

En conclusion, Terreurs Nocturnes est un très bon livre qui vous fera passer un mauvais moment. Si c’est ce que vous attendiez, alors vous ne serez pas déçus ! Pour ma part, j’ai adoré même si je resterai traumatisée à vie par les détails de Fournitures...

Il ne me reste plus qu’à lire le Terreurs Nocturnes de Gabrielle Raphaëlle Wolf maintenant, histoire de finir dans un asile 😉

 

Félidés : La folie humaine face aux chats

Félidés est le nouveau livre de Gabrielle Raphaëlle Wolf en collaboration avec Davy Artero. Un livre sous forme de deux nouvelles, chacune écrites selon le point de vue d’un personnage différent. Comme vous le savez probablement, je suis fan de Gabrielle et j’ai presque tous ses livres 🙂 Je ne connaissais pas Davy Artero par contre et j’ai été agréablement surprise. J’ai hâte de découvrir ses autres textes !

Quatrième de couvertureFélidés gabrielle raphelle wolfJusqu’où êtes-vous prêt à aller par amour pour vos chats ?

Oui, le résumé est un peu court et j’essaierai de ne pas trop en dévoiler non plus car comme il s’agit de deux nouvelles, il ne faudrait pas gâcher le suspense…

Mon avis : Avant toute chose, je tiens à dire un petit mot à Gabrielle : « Menteuse ! » Voilà, maintenant que c’est chose faite, je vais commencer par vous parler de la sublime couverture de Félidés. Elle a été réalisée par VAEL et transmet parfaitement l’ambiance du livre.

Ensuite, nous avons une petite préface bien sympathique et terriblement vraie écrite par Davy Artero dont l’idée principale est : le chat est l’animal de compagnie le plus apprécié au monde et, au fil du temps, beaucoup d’auteurs ont parlé de lui dans leurs écrits.

Nous passons maintenant dans le vif du sujet. Félidés c’est l’histoire d’un couple qui s’aime mais qui ne se comprend pas vraiment. La femme adore ses chats mais son mari ne les supporte pas. Il va alors tout mettre en oeuvre pour qu’elle aussi les déteste mais cela ne va pas se passer comme prévu…

La première partie est écrite par Davy Artero et est vécue du point de vue de la femme. La seconde partie est écrite par Gabrielle Raphaëlle Wolf et donne le point de vue de l’homme. Une histoire courte mais efficace, tendre et épouvantable. J’avoue avoir eu du mal à lire certains passages alors que j’adore le gore et l’horrifique. Le fait que mes compagnons adorés soient dans l’histoire m’a peut-être un peu gêné…

Félidés est un bon livre sur la folie humaine. Le duo Artero/Wolf fonctionne parfaitement et nous livre une histoire entre l’amour inconditionnel et l’horreur absolu. Âmes sensibles s’abstenir !

Les Evangiles Ecarlates : gore et terrifiant !

Les Evangiles Ecarlates est un roman de Clive Barker qui est sorti le 20 janvier dernier chez les éditions Bragelonne. Il s’agit du final tant attendu : la confrontation entre le détective Hary D’amour et l’effroyable Prêtre de l’Enfer Pinhead.

Quatrième de couvertureLes évengiles écarlates CLive BarkerCela fait des années que Harry D’Amour, détective de l’étrange et du surnaturel, habitué à affronter créatures magiques et malveillantes, lutte contre ses propres démons. Lorsqu’il met la main sur un artefact ancien – un cube-puzzle capable d’ouvrir un portail sur l’Enfer lui-même –, des démons, véritables ceux-là, ne tardent pas à s’ajouter aux siens. Harry se retrouve bientôt entraîné dans un terrifiant jeu du chat et de la souris, à la fois sanglant, troublant et brillamment sophistiqué…

Ma chronique est disponible sur le site internet Les Petits Livres by Small Things en cliquant sur ce lien.

En voici un extrait :
« Ce livre n’est absolument pas à mettre entre toutes les mains. Fanatiques de l’étrange et du gore, vous en aurez pour votre compte ! Si toutefois les scènes de viol, de torture et de viscères extraites de corps vous rebutent, passez votre chemin. »

Les Décharnés : des zombies en Provence !!

Les Décharnés, Une lueur au crépuscule est le premier roman de Paul Clément disponible depuis le 1er décembre. Un roman apocalyptique original, addictif et superbement écrit !

Quatrième de couverture : Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Les décharnés Paul ClémentPatrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné.

Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Extrait de ma chronique : « Les Décharnés est un roman qui regroupe tout ce que vous aimez dans les livres de zombies. Il arrive à apporter une touche d’originalité grâce à ses personnages. »

Mon avis sur Les Petits Livres : ici