Peri Reed, la nouvelle saga de Kim Harrison

Drafter est le premier tome de la saga Peri Reed de Kim Harrison. Sorti le 17 août dernier chez les éditions Bragelonne, ce roman de science-fiction nous emporte dans un univers fait de complots et de trahisons.

Quatrième de couverturePeri Reed tome 1 Drafter Kim HarrisonTrahie par l’homme qu’elle aime et l’organisation gouvernementale ultrasecrète qui l’a entraînée, Peri Reed est en fuite. Dotée du pouvoir rare et inestimable d’altérer le temps, ses capacités ont cependant un revers : à chaque utilisation, elle oublie à la fois l’histoire qu’elle a modifiée et sa réécriture. Les trois dernières années de sa vie effacées, elle n’a d’autre choix que de s’allier à un mystérieux renégat dans une cavale meurtrière qui lui révélera la délicate vérité que cache sa dernière mission. Traquée, armée de sa seule intuition, incapable de savoir à qui elle peut faire confiance, Peri doit se méfier de tous – y compris d’elle-même.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Ce premier tome est véritablement surprenant ! Drafter enchaîne les trahisons, les révélations et les courses poursuites. Le lecteur n’a pas une seule seconde de répit et est touché par l’histoire de Peri, utilisée depuis de trop nombreuses années à servir une mauvaise cause. »

Le 1er septembre, j’achète un livre/ebook de SFFFH francophone

SFFFHVoici venue la troisième édition pour l’événement qui nous invite à (re)découvrir la littérature SFFFH francophone !

Qu’est ce que La SFFFH ? C’est l’abréviation pour Science-Fiction, Fantasy, Fantastique et Horreur. Un événement important car il permet de soutenir nos auteurs. Eh oui, incroyable mais vrai, nos auteurs sont vraiment bons et ils méritent d’être reconnus.

Comment participer à l’événement ? C’est très simple ! Il suffit d’acheter un livre francophone le 1er septembre (ou avant ou après hein ^^). Alors je vous entends déjà me dire : « Oui mais un livre c’est cher et j’ai pas forcément l’envie ou les moyens d’en prendre un maintenant ». Et bien sachez que certains éditeurs et auteurs vont faire des prix spéciaux pour cette journée (voir même pour le mois entier). Vous aurez donc des réductions sur des livres papiers comme sur des livres numériques. C’est pas beau ça ?

Je vous invite vivement à rejoindre l’événement Facebook ici afin de voir toutes les infos et toutes les réductions pour l’occasion.

Voici la liste des éditeurs et auteurs qui participent (et la liste n’est pas encore complète !) :
Les éditions du Riez
– Editions Les Six Brumes (Québec)
– Les éditions L’Ivre-Book
– Nutty Sheep
 La librairie Monet (à Montréal, Québec)
– Editions Underground
– Les éditions Boz’Dodor
–  Elenya Editions
– Editions Charoumu
Attelage.net

Alors, achèterez-vous un livre SFFFH francophone ?
N’hésitez pas à aller faire un tour sur mes différentes chroniques pour découvrir des auteurs que vous ne connaissez peut-être pas :)

Les douze rois de Sharakhaï de Bradley P. Beaulieu

Les douze rois de Sharakhaï est un roman de fantasy écrit par Bradley P. Beaulieu. Sorti hier chez les éditions Bragelonne, ce roman entre Les mille et une nuits et Assassin’s Creed nous plonge dans une cité en plein désert. Envoûtant !

Quatrième de couvertureLes douze rois de SharakaiDans les arènes de Sharakhaï, la perle ambrée du désert, Çeda combat tous les jours pour survivre. Comme de nombreux autres, elle espère la chute des douze Rois immortels qui dirigent la cité depuis des siècles. Des souverains cruels et tout-puissants qui ont peu à peu écrasé tout espoir de liberté, protégés par leur unité d’élite de guerrières et les terrifiants asirim, spectres enchaînés à eux par un sinistre pacte. Tout change lorsque Çeda ose braver leur autorité en sortant la sainte nuit de Beht Zha’ir, alors que les asirim hantent la ville. L’un d’eux, coiffé d’une couronne en or, murmure à la jeune fille des mots issus d’un passé oublié. Pourtant, elle les connaît. Elle les a lus dans un livre que lui a légué sa mère. Et le lien que Çeda découvre entre les secrets des tyrans et sa propre histoire pourrait bien changer le destin même de Sharakhaï…

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici.

Extrait de ma chronique : « Bradley P. Beaulieu a réussi le pari de créer un monde imaginaire à multiples intrigues sans nous perdre en route. On comprend toutes les machinations et on se délecte de voir jusqu’où peuvent aller les personnages. C’est fascinant, bien écrit, bien amené, et totalement addictif ! « 

Horror Block Unboxing – Juillet 2016

Salut les Zamis !
Au moins de juin c’était mon anniversaire et je me suis offert (oui je me fais des cadeaux ^^) un abonnement à une box ! J’ai choisi la Horror Block parce que je suis fan de films d’horreur et qu’à force de regarder des unboxing sur YouTube, j’ai fini par craquer !

Que contient la Horror Block ?
– 4 à 6 « objets » de collection qui sont bien sûr liés au thème de l’horreur
– 1 t-shirt exclusif
On trouvera dans chaque box le magazine Rue Morgue !

Les tarifs 
17.90€ le mois pour une seule box et, bien sûr, si vous prenez des abonnements, le prix de la box devient moins chère.
Attention : tous les sites de box vous donnent le tarif mais ils rajoutent le petit « + frais de port » qu’on ne voit pas forcément… Ici, comme il s’agit d’un box canadienne, on rajoute 11.95€ par box. Oui, tout de suite, ça fait pas pareil ^^
Enfin, il faut vous dire qu’il y en a, en général, pour une soixantaine d’euros de goodies à l’intérieur et que si vous êtes fan et que vous avez un peu d’argent de côté (ou si vous avez une mamie qui ne sait pas quoi vous offrir pour Noël ^^), et bien c’est le bon moment ^^

Voici ce que contenait la box du mois de juillet :
P1000420

Un t-shirt Psychose, une carte inédite des Simpsons Treehouse of Horror, une casquette Vendredi 13 (avec un petit Jason dessus), un blu-ray contenant 3 films d’horreur, une sorte de LEGO Walking Dead où l’on peut refaire des scènes de la série. Je suis tombée sur l’hôpital, quand Rick découvre la porte « Don’t Open, Dead Inside »🙂 Dans la box, il y avait aussi le magazine Rue Morgue et quelques cartes : un bon de réduction chez le site web d’où vient le t-shirt, une explication de chaque goodie, et un teasing pour la box du mois prochain. Nous devrions donc tomber sur Surpernatural, Ghostbusters et Texas Chainsaw.

Voilà les zamis ! Une dernière question pour la route : J’ai fait une vidéo de cet unboxing afin de la mettre sur YouTube mais… J’hésite ! Ce sera ma première et évidemment je la trouve pas géniale ^^ Si vous avez envie de la voir, mettez moi un petit commentaire😉 Peut-être que cela finira par me convaincre !

Dis-moi de quelle manière je vais mourir !

Tell Me How I Die est un film d’horreur qui sortira outre-atlantique en septembre 2016. Bien sûr, nous n’avons pas encore de date pour la sortie française, s’il sort chez nous…  Après avoir visionné la bande-annonce, je trouve que ça ne m’a pas l’air d’être le prochain blockbuster mais que ce n’est pas si mal que ça…. si ?

Résumé (traduction DidiConseils) : Alors qu’un groupe d’étudiants prend part à un essai clinique pour tester un médicament expérimental, un effet secondaire inattendu leur donne de terrifiantes visions de leurs propres morts… qui finissent par s’avérer exactes. Alors qu’ils luttent pour échapper à leur destin, ils découvrent que le tueur est parmi eux et qu’il partage avec eux la capacité de voir l’avenir…

 

Comme l’Obsidienne : gros coup de cœur pour le livre de V.I. Prates

Comme l’obsidienne est une dystopie sortie tout droit de l’imagination débordante de V.I. Prates. Il est disponible sur le site des éditions Rebelle depuis le 23 avril 2016 et je vous le dis tout de suite, c’est un roman… WAOU ! Un gros coup de cœur pour moi❤

Je ne connaissais pas trop V.I. Prates mais j’avais beaucoup entendu parler de son livre Journal d’une Tueuse qui avait conquis de nombreux lecteurs. Je dois être franche, je ne sais absolument pas pourquoi ce livre n’est pas dans ma bibliothèque ! Le résumé donne vraiment envie, l’illustration est sublime et puis… c’est un roman Rebelle !😉 Bref, passons maintenant au nouveau roman de l’auteur : Comme l’Obsidienne.

Quatrième de couverture : Comme l'Obsidienne V.I. PratesJe ne suis personne. Juste une âme perdue qui se réveille au milieu de nulle part, sans souvenirs, sans nom et sans passé.
La seule chose qui me relie au monde, c’est ce signe d’appartenance à la cité d’Héraklion. Une cité parfaite où le vice, le mensonge, le crime n’existent pas et où les étrangers ne sont pas admis. La question qui m’obsède à présent, c’est pourquoi j’en ai été bannie ?
J’ai besoin de connaître la vérité sur mon histoire, ainsi que sur mes actes. Et pour cela, je n’ai qu’une solution : me soumettre aux sept épreuves qui sont imposées à quiconque souhaite pénétrer dans la cité.
Un pari risqué. Un pari mortel.
Si je réussis, je serai à nouveau admise parmi eux, au risque d’être reconnue. Si j’échoue, j’en mourrai.

Mon avis : Je vais commencer par souligner le travail de l’illustratrice Karen M. qui a fait de ce livre une vraie pépite ! Les couleurs sont superbes, le titre ressort et le tout donne un petit côté mystique parfait. Bref, merci Karen de penser à nos bibliothèques qui n’attendent que d’être choyées par des couvertures sublimes.

Passons maintenant au roman. Je peux déjà vous dire qu’en le terminant j’avais le sourire aux lèvres, j’ai regardé autour de moi pour réaliser que j’étais de nouveau dans mon canapé et non plus dans la cité d’Héraklion et le premier mot qui m’est venu à l’esprit c’est « Waou » ! Un roman coup de cœur comme il est rare d’en avoir. V.I. Prates m’a complètement subjuguée avec cet univers si particulier où l’on ne peut se fier à personne et où le moindre relâchement peut être synonyme de mort. J’ai été tenue en haleine jusqu’à la toute dernière fin, j’ai eu peur pour l’héroïne, j’ai ris, j’ai été révoltée, en somme j’ai été totalement conquise.

Comme l’Obsidienne, c’est l’histoire d’une jeune femme qui ouvre les yeux dans une forêt. Elle est seule et ne se souvient de rien, pas même de son prénom. Elle est accueillie par un couple qui vont découvrir d’où elle vient grâce à un tatouage. En effet, la jeune femme porte la marque de la cité d’Héraklion. Cela veut dire qu’elle sait maintenant où chercher des réponses. Le problème ? Si elle a été retrouvée dans la forêt dans un si mauvais état, peut-être est-ce parce qu’elle en a été bannie ? Comment trouver des réponses ? La seule solution est de retourner dans la cité en étant grimée, pour que personne ne puisse la reconnaître. Mais avant d’être accueillie dans la cité, notre héroïne devra se soumettre à 7 épreuves dont nul n’est jamais sorti vivant. En effet, à Héraklion, on n’aime pas les étrangers, et on fait en sorte que personne n’arrive à pénétrer dans la cité aussi facilement… Je ne dévoilerai absolument rien de plus, ni sur l’histoire, ni sur le personnage principale, parce qu’il est interdit de spoiler un récit pareil !

Ce que je peux vous dire c’est que Comme l’Obsidienne est un roman où l’action ne manquera pas. Le suspense est présent du début à la fin et comme si cela ne suffisait pas, l’auteure a réussi le pari de nous faire entrer dans son univers dystopique avec une facilité déconcertante. Les personnages, même les secondaires, sont extrêmement bien créés. L’héroïne est une jeune femme à la fois forte et craintive. Elle ne sait rien sur elle, sur son passé, et encore moins sur son avenir. Elle ne veut que deux choses : la connaissance et la liberté. On se prend d’affection pour elle, on espère avec elle, on tremble avec elle. Au fil des pages, les épreuves défilent, les complots se mettent en place, et on espère que les plans se déroulement sans problème, que personne ne trahira personne. Parce que oui, dans une dystopie, il ne faut jamais faire confiance aux personnages. On va rapidement prendre position et on se trompera sûrement quelques fois.

J’ai adoré l’histoire en elle-même mais j’ai encore plus apprécié les deux derniers « chapitres ». Vous trouverez une lettre qui vous surprendra et un épilogue qui étonnera tout autant. Comme quoi, l’auteur a toujours quelques rebondissements dans sa manche !

En bref, Comme l’Obsidienne est un vrai coup de cœur. J’ai adoré l’histoire, l’intrigue, l’univers et les personnages. Le suspense est au rendez-vous, tout comme l’action. La plume de l’auteure est juste parfaite, nous entraînant aisément dans cette dystopie digne des plus grands auteurs de notre ère. Oui, je vais jusque là parce que franchement… ce livre… c’est de la bombe ! Foncez, vous ne serez pas déçus, en tout cas moi je ne l’ai pas été une seule seconde😉

Par delà la vue de Demi McGowan

Par delà la vue est un roman écrit par Demi McGowan qui est sorti en mars 2015 chez les éditions Rebelle. Comme vous le savez certainement, j’adore Rebelle, j’adore ses auteurs et j’adore son éditrice ! Ma passion pour leurs livres à commencer avec La Face Cachée des Dômes d’Anne Feugnet qui est devenue l’une de mes auteurs préférées ! Demi McGowan a sorti deux romans chez Rebelle et j’ai pu lire les deux. Les deux m’ont fascinée, les deux m’ont transportée ! Une auteure que j’apprécie d’autant plus qu’elle s’est souvenue de moi lorsque je l’ai revue au Salon du Livre de Poitiers🙂

Pour découvrir son roman Coeur de Highlander tome 1 Lyra McArthur, suivez ce lien😉

Quatrième de couverture :  Médecin Légiste, Anglaise, Showy.par-dela-la-vue-589026
Avouez que mon curriculum vitae n’est pas commun !
Il y a certains traits de caractère qui ne devraient jamais être associés.
Imaginez-vous perchés sur douze centimètres de talons à découper des corps et à voir l’âme des vivants. Oui, je l’admets, je n’ai pas choisi la facilité. Mais lorsque vous aurez trouvé un moyen de lier un esprit cartésien et des dons de voyance, vous me ferez signe !
Ah si ! Je tiens à préciser que je n’ai pas vraiment eu mon mot à dire dans tout ça.
Et puis bien entendu, il y a toujours un grain de sable pour pimenter l’histoire. Et quel grain de sable !

Mon avis : Par delà la vue est un roman qui arrive à nous transporter dans un univers qui, pour moi, est totalement original. Des personnages touchants et attachants, une intrigue bien ficelée, des descriptions utiles qui ne viennent pas ternir l’histoire, et une romance aussi sexy qu’idyllique. Voilà comment je résumerais ce livre qui, même s’il est court, est efficace !

Dès le début du roman, nous faisons la connaissance d’Aisling, une médecin légiste anglaise venue s’installer en France pour son travail. Le problème ? Elle est également Showy, elle perçoit donc les auras des vivants, et ce don lui complique la vie. Aisling ne peut plus supporter la lumière de jour et travaille donc de nuit.

Après avoir rencontré Aisling, nous faisons rapidement la connaissance de son meilleur ami Alex. Celui-ci est un voyant sexy homosexuel (dans l’ordre que vous voulez ! ^^) qui n’a pas sa langue dans sa poche. Grace à lui, Aisling peut retrouver un semblant de vie normale et a maintenant un confident.

Demi McGowan Jennifer Didi Aurélie Mendonça (2)
Demi McGowan –  (moi) – Aurélie Mendonça

Toute cette petite vie bien monotone lui convient mais bien sûr quelque chose, ou plutôt quelqu’un, va venir chambouler son petit train-train. Je n’en dévoilerai pas plus car je ne veux surtout pas gâcher la surprise mais sachez que je ne m’attendais absolument pas à cette histoire en lisant le résumé du livre ! Demi McGowan aura réussi le pari de bluffer ses lecteurs…

Par delà la vue est donc un roman plutôt court puisqu’il ne contient que 127 pages mais ce sont 127 pages qui vaillent le coup d’œil. Une histoire touchante avec des personnages bien travaillées. Une intrigue intéressante et bien ficelée. Bref, un livre qui m’a fait passé un bon moment🙂 A conseiller aux fans de romance, de surnaturel et d’Histoire.