Nightfall : fuyez pauvres fous !

Nightfall est un roman young-adult écrit par Jake Halpern et Peter Kujawinski. Sorti début avril chez Pocket Jeunesse, ce livre nous fait découvrir l’île de Bliss où 14 années de Jour vont laisser place à 14 années de Nuit. L’île doit être évacuée… mais 3 ados n’arriveront pas à s’enfuir à temps !

Quatrième de couverture : Sur l’île de Bliss, quatorze années de Nuit vont bientôt succéder à quatorze années de Jour.
Les habitants se préparent à abandonner leurs maisons, mais Marine, Kana et Liam ne croient pas aux légendes de leurs parents. Ils décident de rester dans le village.
Alors que la Nuit les enveloppe, ils découvrent avec horreur qu’ils n’auraient vraiment pas dû…

Découvrez mon avis entier sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Nightfall est un roman bien écrit qui nous fait passer un bon moment de lecture. J’ai apprécié les personnages mais il est difficile de s’attacher à eux. On finit par être touché par Kana mais cela aura pris trop de temps. Cela crée une distance entre le lecteur et l’histoire qui n’arrivera à nous happer que vers la fin. L’action arrive alors et les questions trouvent des réponses impensables ! Nightfall est un bon roman, une histoire sympathique à lire avec une fin intéressante qui nous laisse imaginer la suite. »

Suicide Watch : un site pour personne ayant envie d’en finir avec la vie…

La rencontre du dernier espoir est le dernier sorti de Kelley York chez les éditions Pocket Jeunesse. Sorti début avril, ce roman young-adult nous fait rentrer dans la vie de trois ados qui discutent sur un forum de suicide.

Quatrième de couverture : Et si une rencontre pouvait tout changer ?
Durant dix-huit ans, Vincent n’a cessé d’être trimballé de foyer en foyer. Quand Maggie le recueille, il pense avoir enfin trouvé son refuge. Mais il se trompe, une fois de plus. Brisé, Vince consulte Suicide Watch, un forum destiné à ceux qui songent à la mort. Il y rencontre Casper, tentée d’abandonner son combat contre le cancer, et le très discret Adam, qui se croit insignifiant.
Vince va devoir faire un choix : vivre et affronter ses sentiments ou mourir sans savoir s’il aurait pu, un jour, goûter au bonheur.

Découvrez mon avis entier sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « La rencontre du dernier espoir est un roman fort et troublant. Il raconte avec justesse la vie brisée de trois adolescents qui tenteront, peut-être, de s’en sortir. La vie est-elle plus forte que la mort ? Est-il trop tard pour Vincent ? Connaîtra-t-il enfin le bonheur ? Autant de questions que l’on se pose au fil des pages. Un roman qui dégage de fortes émotions, une écriture fluide et entraînante, une auteure douée pour nous emmener dans la vie compliquée de ses personnages. La rencontre du dernier espoir est un très bon livre qui confronte avec brio douleur et espoir. »

Ma maman à moi : le handicap d’un parent raconté par une enfant

Ma maman à moi est un livre qui est sorti le 11 mai dernier chez Edilivre. Ecrit par Laureen Mathure et Constance Garrido et illustré par Artsflorence (Florence Jacquet), ce livre nous raconte le handicap d’un parent vu par un enfant.

Je remercie Florence Jacquet  & Laureen Mathure pour ce service de presse aussi intéressant qu’original.

Résumé : Ma maman à moi est un livre qui traite, pour la première fois, du handicap d’une maman vu par son enfant, simplement. Une petite fille raconte son quotidien avec sa maman qui fait face à une maladie, son handicap et ses hospitalisations. Plusieurs scènes de leur vie sont présentées par l’enfant, avec les réponses données par sa maman pour l’aider à mieux comprendre ce quotidien différent qui parfois l’effraie. Avec amour et tendresse, ce tandem mère-fille répond aux questions que peuvent se poser les enfants.

Mon avis : S’il existe déjà des livres qui abordent le handicap, je n’en connais pour ma part aucun qui aide un enfant à comprendre ce que vit l’un de ses parents. C’est le choix que Ma maman à moi a fait. Des explications sur la vie de tous les jours, des questions d’une enfant avec les réponses d’une mère qui tient à ce que sa fille comprenne ce qui lui arrive sans pour autant entrer dans des termes médicaux.

Ma maman a moi a été écrit en duo mère/fille. Laureen et Constance nous emmènent dans leur vie, nous expliquent leurs combats et leurs espoirs. C’est touchant car le texte, bien que court, déborde d’amour. Leur relation est belle et on sent qu’elles sont très liées. Ce n’est jamais évident de parler de handicap mais Laureen et Constance le font d’une manière simplement parfaite ! Un livre qui nous aide à comprendre et qui aidera tous les parents qui vivent cette situation à en parler avec leurs propres enfants, d’autant plus qu’aucun nom de handicap n’est donné si bien que chacun pourra l’adapter à sa situation. 

Ma maman à moi est une très bonne idée qui mélange un texte important à des peintures originales. Celles-ci ont été très bien choisies et créées, elles accompagnent à la perfection le texte, lui donnant une portée poétique.

Ce que j’ai le plus apprécié est la fin du livre où l’on trouve des questions/réponses qu’un parent peut poser à un enfant. Cela ouvre le dialogue et permet de parler de la perception du handicap. J’ai été particulièrement « contente » de trouver la question suivante : « Est-ce que tu pensais avant que quand une personne était handicapée ça se voyait ? ». Dans ce livre, Constance et Laureen abordent la question des places de stationnement pour handicapés. Un handicap n’est pas forcément visible et certaines personnes se permettent des remarques quand ils voient quelqu’un se garer sur ces places et sortir en marchant « normalement ». Il est tellement facile de juger les gens sur leurs apparences… ce serait tellement mieux si certains prenaient la peine de réfléchir !

Un autre point positif de ce livre est qu’il est en version bilingue. Il sera donc disponible à tous les lecteurs francophones et anglophones du monde et j’espère qu’il voyagera beaucoup car c’est une histoire touchante, vraie, et juste. Ma maman à moi est un livre nécessaire qui parle de l’amour qui lie une mère et sa fille, au-delà de la maladie, tout en expliquant le handicap vu par une enfant. Je vous le conseille vivement.

Pour vous le procurer, direction le site de l’éditeur ici 😉

Extrait :

 « Parfois, j’aimerais bien qu’elle ne soit pas malade, et qu’elle soit comme les autres mamans, en pleine forme, qu’elle m’apprenne à faire du vélo, qu’elle marche ou court avec moi, et surtout qu’elle ne soit pas fatiguée. Mais maman me répond que si elle n’était pas comme ça, nous n’aurions sans doute pas un cœur aussi grand. Parce que quand on rencontre des difficultés, on est plus sensibles aux autres personnes, et cela nous connecte les uns aux autres par le cœur. »

Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros : la nouvelle histoire d’Audrey Calviac

Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros est la dernière publication d’Audrey Calviac chez Evidence Editions. Sortie en format papier et numérique le 03 mai dernier dans la collection Electrons Libres, cette histoire arrivera à vous tenir en haleine du début à la fin !

Je remercie mon partenaire Evidence Editions pour ce service de presse ainsi qu’Audrey Calviac pour réussir à me transporter dans ses contes avec autant de facilité.

Résumé : Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros est l’histoire de Mathis, un garçon qui passe son temps à observer le grand arbre rond de la cour de son immeuble. En effet, il s’y déroule des choses étranges lorsque la nuit vint à tomber.
Prenant son courage à deux mains, il compte percer le secret de cet arbre et le secourir d’un mal mystérieux qui le ronge de l’intérieur.

Mon avis : J’ai découvert Audrey Calviac dans le recueil La Saint-Valentin ? Pas pour moi ! édité par Evidence Editions (chronique ici). J’avais adoré son histoire sombre qui avait su m’émouvoir. Par la suite, je me suis lancée dans la lecture du Petit Chaperon Loup (chronique ici) publié par les éditions Boz’Dodor et j’avais été une fois de plus totalement envoûtée. C’est donc sans aucune crainte que je me suis lancée dans cette nouvelle histoire.

Audrey Calviac a un style bien particulier. Ses histoires se transforment en contes qui peuvent se lire aussi bien par les enfants que par les adultes. Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros ne fait pas exception bien qu’il soit possible que certains parents rechignent à faire découvrir cette histoire où la dure réalité prend le pas sur la fiction.

Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros, c’est l’histoire de Mathis, une enfant malade, qui passe son temps auprès d’un magnifique arbre. Un soir, des choses étranges se produisent. Mathis se voit alors embarqué dans une épopée digne des livres qu’ils affectionnent tant. Nous allons rencontrer un peuple merveilleux mais également un méchant terrifiant. Mathis arrivera-t-il à devenir le héros que tout le monde attend ?

Dans le cœur de chaque enfant sommeille un héros est une histoire qui mélange habilement fantastique et réalité. Audrey Calviac nous prouve une fois de plus qu’elle a du talent à revendre. Son histoire est entraînante, merveilleuse et triste à la fois. La fin est bien choisie, elle reflète la réalité tout en donnant une note d’espoir. Parce que c’est aussi cela qu’Audrey Calviac fait : elle nous emmène dans un monde imaginaire où des enfants vont vivre des aventures palpitantes tout en mettant en évidence les problèmes de la vie réelle et en y incluant des messages d’espoir, à l’instar des contes que nous lisions enfants.

En conclusion, je ne peux que vous conseiller la lecture de ce livre. J’ai passé un super moment en compagnie de Mathis et de son doudou. L’histoire est bien écrite et entraînante. C’est une aventure triste et belle à la fois. Audrey Calviac nous dit que le destin peut être capricieux mais qu’il ne faut jamais baisser les bras et se battre coûte que coûte. Une auteure que j’apprécie de plus en plus et qui, je pense, ira très loin !

 

Bad Romance : coup de cœur pour le livre de Céline Mancellon

Cœurs indociles est le second tome de la saga Bad Romance écrite par Céline Mancellon. Sortie chez Milady en mars dernier, cette romance New Adult est aussi captivante que poignante !

Quatrième de couverture : Charlie a été élevée au sein d’un gang de bikers tristement célèbre, les Black Angels. Les femmes y sont traitées comme des moins que rien, et être la fille du chef n’y change rien. Mais Charlie n’est pas du genre à se soumettre aux règles. Le respect, elle l’impose aux autres à coups de poing, quitte à se faire des ennemis.
Le jour où elle fait la connaissance du mystérieux Logan et de l’arrogant Ray, elle ne se rend pas tout de suite compte que le destin a décidé de mettre sur sa route un tout autre genre d’obstacle, cette fois…

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « Bad Romance n’a rien d’une romance douce et belle, ce livre vous prend aux tripes et vous entraîne dans les malheurs des personnages que vous avez appris à apprécier. C’est dur, c’est violent, c’est triste, mais c’est également beau et apaisant. Une histoire magnifiquement racontée, qui nous tient en haleine et qu’on finit d’une traite. Un gros coup de cœur ! »

Night Room : quand le rêve se mélange à la réalité.

Night Room est un livre écrit par Peter Straub qui est sorti en mars chez les éditions Bragelonne. Il raconte comment deux écrivains torturés par la perte d’un être cher vont devoir se soutenir pour échapper au pire cauchemar de leur vie.

Quatrième de couverture : Willy Patrick, célèbre auteure d’un roman jeunesse récompensé à plusieurs reprises, est en train de perdre l’esprit. Une fois de plus. Irrésistiblement attirée dans un parking désert, elle a la conviction que sa fille Holly y est retenue prisonnière. Or, Holly est morte.
Le même jour, l’écrivain Timothy Underhill, qui tente depuis des mois d’achever un roman sur une jeune femme en perdition, est confronté au fantôme de sa sœur de neuf ans, April. Il reçoit des e-mails alarmants de personnes issues de son passé – toutes décédées depuis bien longtemps.
Lorsque Willy et Timothy se rencontrent, les inquiétantes ressemblances entre le deuil tragique de Willy et l’histoire du manuscrit de Timothy vont les conduire à s’unir contre les ombres qui les entourent… avant que celles-ci ne se referment sur leur raison.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Night Room m’a déçue. L’histoire en elle-même est bonne, l’idée est originale et les personnages bien construits, pourtant, à mon sens, tout cela a été mal exploité. La lenteur et les passages inutiles desservent l’histoire. Le début et la fin sont totalement captivants mais le reste du roman a été long, trop long. Je n’avais jamais mis autant de temps à terminer un livre. »

Après la pluie, le livre poignant de Renée Carlino

Après la pluie est le dernier roman de l’auteure Renée Carlino. Sortie en mars dernier chez les éditions Milady, cette romance New Adult nous emporte dans le Montana où une jeune veuve profondément bouleversée va faire la rencontre d’un médecin un peu perdu…

Quatrième de couverture : Quand Avelina tombe sous le charme d’un séduisant cowboy lors d’une compétition de rodéo, elle ne se doute pas qu’elle l’épousera trois mois plus tard et s’installera avec lui dans le Montana. Elle ne se doute pas non plus que tous ses espoirs seront bientôt ruinés. À plus de mille kilomètres de là, Nate est prêt à marcher dans les traces de son père et à devenir un grand ponte de la chirurgie cardiaque. Mais quand une des opérations qu’il dirige tourne au cauchemar, il se retrouve seul face au désastre. Il se réfugie alors dans le ranch de son oncle, dans le Montana, où il rencontre la belle Avelina. Mais l’amour peut-il naître de ces deux solitudes ?

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Après la pluie est un roman qui parle des drames de la vie, des combats que l’on doit mener, du courage dont on doit faire preuve et du bonheur qu’il peut en résulter. C’est fort, puissant et terriblement bien écrit. Si le dernier livre de Renée Carlino ne m’avait pas très convaincue, celui-ci est assurément une grande réussite ! »