Niveau 0 de Anne Feugnet : gros coup de coeur !!!

Niveau 0 est le nouveau roman d’anticipation d’Anne Feugnet. Une auteure que j’adore, ces livres sont tous extraordinaires et ce dernier est le meilleur du lot ! Sorti en septembre dernier chez Rebelle éditions, Niveau 0 est un chef d’oeuvre qu’il faut absolument découvrir.

Quatrième de couverture : 2349, Paris. Korg 12 est né d’une matrice artificielle, adulte et sans mémoire. Comme les 150 hommes du niveau zéro, il obéit au maître des travaux et pédale de son mieux pour produire l’électricité utile à ceux de la surface. Seul Norman refuse de gagner son ascension. Poussé par Korg 12 qui cherche à comprendre, l’homme lui révèle d’inquiétantes informations. Ensemble, ils parviennent à s’enfuir. C’est pourtant le début d’un nouveau cauchemar où survivre s’avère une bataille de chaque instant…

Découvrez mon avis complet sur Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « Anne Feugnet revient avec un roman absolument incroyable ! Je ne pensais pas qu’elle pourrait battre le coup de cœur qu’était Enfants de l’ombre (chronique ici) et pourtant elle a réussi haut la main. Niveau 0 est un chef d’œuvre à mettre entre toutes les mains, une histoire absolument bluffante et franchement addictive. Les personnages d’Anne Feugnet sont très bien créés : on s’attache à certains, on se méfie des autres, à tort ou à raison. Mais ce que j’adore avec les romans de cette auteure, c’est qu’ils nous poussent à réfléchir à notre mode de vie, à ce que l’on considère comme normal et qui pourrait dans un avenir plus au moins proche finir par évoluer en quelque chose d’horrible. »

Publicités

Hex : la sorcière de Black Spring séduit la Warner !

Hex est un roman fantastique écrit par Thomas Olde Heuvelt. Sorti chez Bragelonne fin septembre, ce livre est une petite pépite déjà traduit dans 14 pays. Info importante, la Warner développe actuellement une série télévisée basée sur le roman 😀 J’ai hâte de la découvrir…

Quatrième de couverture : Quiconque né en ce lieu est condamné à y rester jusqu’à la mort.
Quiconque y arrive n’en repart jamais. Bienvenue à Black Spring, charmante petite ville américaine. Du moins en apparence : Black Spring est hantée par une sorcière, dont les yeux et la bouche sont cousus. Elle rôde dans les rues et entre chez les gens à sa guise, restant parfois au chevet des enfants des nuits entières. Les habitants s’y sont tellement habitués qu’il leur arrive d’oublier sa présence. Ou la menace qu’elle représente. En effet, si la vérité échappe de ses murs, la ville tout entière disparaîtra. Pour empêcher la malédiction de se propager, les anciens de Black Spring ont utilisé des techniques de pointe. Mais un groupe d’adolescents locaux décide de braver les règles, et plonge la ville dans un atroce cauchemar…

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Hex m’a totalement surprise. Le style de l’auteur est fluide et nous emmène dans cette ville maudite que nous imaginons sans peine. On est avec les narrateurs, on suit leurs aventures, leurs doutes, leurs espoirs. On voit l’horreur arriver et, sadiquement, on est content ! Hex est un livre prenant qui nous montre le pire et le meilleur des Hommes, une petite leçon qu’il faudrait retenir… Il en faut si peu pour dérailler complètement. »

À un fil : le téléphone de Rainbow Rowell vous connecte avec le passé !

À un fil est un roman écrit par Rainbow Rowell. Sorti en format poche chez Milady en septembre, cette histoire était une bonne idée mais le manque de rythme est décevant…

Quatrième de couverture : Georgie est au trente-sixième dessous : cela fait des années que son mariage bat de l’aile, mais cette fois, c’est la fin. Alors que son mari est parti passer Noël avec ses enfants dans le Nebraska, elle reste seule à Los Angeles, car elle a pris la fâcheuse habitude de faire passer sa carrière avant sa famille. C’est alors qu’elle tombe sur un vieux téléphone à cadran rotatif. Contre toute attente, cette antiquité va lui permettre de faire un bond de quinze ans en arrière et de communiquer avec Neal dans le passé. N’est-ce pas l’occasion rêvée pour résoudre leurs désaccords et retomber amoureux comme au premier jour ?

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « À un fil traîne en longueur et c’est dommage. L’histoire avait pourtant un bon potentiel, mais le personnage principal a du mal à nous toucher, ce qui ne nous aide pas à rentrer dans le récit. J’ai largement préféré la sœur, Heather, qui apporte une touche humoristique et qui est, quant à elle, franchement attachante. Enfin, la conclusion arrive à remonter le niveau car on finit par dévorer chaque ligne. Il aura fallu attendre… »

Attachement : retour sur le premier livre de Rainbow Rowell

Une réédition d’Attachement, le premier livre de l’auteur à succès Rainbow Rowell, est sortie le mois dernier chez Milady. Un livre sympathique dont le point fort est la personnalité de chaque personnage.

Quatrième de couverture : 1999. Lincoln, gentil geek aux faux airs d’Harrison Ford, travaille dans une entreprise où son rôle consiste à contrôler les mails des employés. C’est ainsi qu’il parcourt les échanges de Jennifer et de Beth, deux copines aussi drôles et imprévisibles qu’attachantes. Sans même l’avoir vue, Lincoln va tomber amoureux de Beth. Mais comment lui déclarer sa flamme sans passer pour un fou ? Surtout que la jeune femme semble avoir un faible pour un « inconnu » qui travaille dans le même immeuble…

Découvrez mon avis complet sur le site Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « Attachement est un roman sans prise de tête qui nous fait passer un moment sympathique. Il aurait pu être vraiment meilleur sans les longueurs et avec un peu de rebondissements surprises. La fin, attendue, est sympathique et nous fait fermer le livre le sourire aux lèvres. »

La mort sur un plateau, le polar politique de Francisco Lozano

La mort sur un plateau est un roman policier écrit par Francisco Lozano.  Sorti en juin 2017 dans la collection Clair-Obscur d’Evidence Editions, ce livre ne vous laissera pas indifférent !

Quatrième de couverture : Les meurtres en chambre close, le commissaire Martinot aime bien ça, dans les romans de John Dickson Carr. Il les apprécie beaucoup moins lorsqu’il doit mener l’enquête et que cela l’oblige à écourter des vacances bien méritées.
Son ancien collègue, Santiago Blanco, ne pensait plus être amené à collaborer avec Martinot. Il n’imaginait pas plus qu’un homme surgi du passé le conduirait, lui aussi, à se pencher sur la mort d’un ancien dictateur.
Au Costa Verde, la candidate du parti démocrate de gauche affronte une difficile campagne présidentielle en se demandant si la mort du dictateur aura une influence sur l’élection.
Entre whodunit et thriller politique, ce roman vous réserve bien des surprises.

Mon avis : La mort sur un plateau m’a tout bonnement réconciliée avec les polars politiques ! Pour moi, dès qu’il y a de la politique dans un livre, je trouve cela barbant et j’ai du mal à poursuivre ma lecture. Pourtant, ici, Francisco Lozano arrive à rendre cela intéressant et j’irai même jusqu’à dire addictif !

C’est bien écrit, bien pensé, les rebondissements nous tiennent en haleine et la fin est tout aussi surprenante. Le style de l’auteur nous permet de rentrer dans son histoire, entre enquête policière et politiciens corrompus, et les notes d’humour apportent un gros plus à ce livre. On se laisse entraîner dans toutes les ramifications de l’intrigue, on tente de résoudre le meurtre tout en espérant que l’assassin ne se fera pas pincer (oui, parce que tuer un homme aussi horrible ce n’est pas si grave, si ?), on suit avec application la campagne présidentielle au Costa Verde et quand la dernière ligne est arrivée, on en voudrait plus.

Les personnages sont bien imaginés, on s’attache à Santiago très rapidement et la fin nous laisse présager un prochain tome sur la quête de vengeance de cet homme que la mort de sa femme a profondément bouleversé. Les émotions sont justes, le récit réaliste. 

Un roman bien rythmé, des personnages touchants, une enquête surprenante et une partie politique vraiment intéressante. La mort sur un plateau est une réussite et je ne peux que le conseiller à tous les fans de romans policiers. Bravo à l’auteur !

Finding Cinderella : un spin-off réussi pour Colleen Hoover

Après Losing Hope et Hopeless, Colleen Hoover revient avec Finding Cinderella, un spin-off mettant en scène les deux meilleurs amis de Sky et Holder. Sorti en août chez Pocket Jeunesse, ce roman young-adult est captivant. L’auteur réussit à nous en mettre plein les yeux en 200 pages !

Quatrième de couverture : Quand, dans l’obscurité la plus totale, une inconnue tombe dans ses bras, Daniel a le premier coup de foudre de sa vie. Tous deux décident de vivre une histoire aussi courte qu’intense sans échanger leurs noms ni voir leurs visages. Quelques mois plus tard, alors que Daniel a perdu tout espoir de retrouver sa Cendrillon, il rencontre Six, la meilleure amie de Sky : deuxième coup de foudre. Mais Holder lui interdit formellement de tenter de la séduire… ce que Daniel va bien sûr prendre pour un défi à relever.

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « Ce que j’ai le plus aimé sont les passages avec la famille de Daniel où il y a beaucoup d’humour. J’ai adoré les taquineries, les situations gênantes et les réactions imprévisibles des parents du jeune homme. Colleen Hoover manie les émotions avec brio et réussit à aborder des thèmes importants avec beaucoup de sincérité, le tout en seulement 200 pages. Bravo ! Un livre à la portée de tous les lecteurs friands de livre young-adult, même ceux qui ne connaissent pas encore l’auteure. »

Un chat dans le cœur : l’histoire de Toby Jug, un chat presque humain.

Un chat dans le cœur est un livre de Denis O’Connor qui raconte les aventures que son Maine Coon et lui ont vécues pendant l’année 1969. Sorti chez le label Hauteville de Bragelonne en août, ce « journal intime » ravira les amoureux des chats.

Quatrième de couverture : Après A pas de velours de Denis O’Connor, retrouvez Toby Jug, le maine coon du Northumberland, un chat presque humain. Ces charmantes chroniques vous raviront le cœur ! C’est une nouvelle année de la vie de Denis et de Toby Jug qui nous est contée. Retrouvez les habitants du cottage de la Hulotte, Toby et son humain préféré, dans de nouvelles aventures en cette année 1969, riche en événements. Mais ce sont les petites choses, les rituels du quotidien qui font sa richesse.
Après tout, rien n’est plus significatif qu’une vie rythmée et vue à travers les yeux d’un chat. Et quel chat !

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres ici !

Extrait de ma chronique : « Un chat dans le cœur est un livre touchant, parfois drôle, parfois triste, mais qui montre surtout l’amour que l’auteur ressent pour son chat. Comme l’histoire se déroule en 1969, Denis O’Connor nous fait voyager dans le temps, dans le monde rural, et cela fait du bien ! On s’attache à Toby Jug et on se dit qu’il devait être un chat assez exceptionnel. Ce livre est aussi un message de lutte pour la défense des animaux, une dénonciation de la cruauté humaine. »