Génésis : le défi des étoiles

Le défi des étoiles est le premier tome de la saga Génésis de Claudia Gray. Sorti en mai chez Castelmore, ce roman young adult axé science-fiction est intéressant malgré un début trop long à démarrer.

Quatrième de couverture : Noémi Vidal se bat pour sauver Génésis, une ancienne colonie de la Terre, dans une guerre qui oppose son peuple à des armées de mécas depuis de longues années… Lors d’une attaque surprise, Noémi se réfugie dans un vaisseau ennemi abandonné où elle rencontre Abel, le prototype méca le plus sophistiqué jamais conçu.
Abel devrait la tuer… mais il est plus qu’un simple robot, et ce qu’il ressent dépasse les limites de sa programmation. Au lieu d’éliminer Noémi, il prend la décision de devenir son garde du corps.
Mais Abel est-il réellement libre de son choix?

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Génésis est un bon premier tome malgré une histoire qui met beaucoup trop de temps à débuter. La lenteur du début m’a vraiment gênée et le fait que ce roman soit de la pure science-fiction aussi. Je préfère largement les romans d’anticipation ! Malgré le problème de lenteur et mes goûts littéraires, je dois avouer que Le défi des étoiles est un premier tome surprenant et bien créé. Claudia Gray nous fait voyager sur plusieurs planètes et les descriptions nous permettent de les imaginer sans aucune difficulté. La fin n’est pas spectaculaire mais elle convient parfaitement. En bref, un roman intéressant qui convaincra sûrement les amateurs de science-fiction ! »

 

Night Room : quand le rêve se mélange à la réalité.

Night Room est un livre écrit par Peter Straub qui est sorti en mars chez les éditions Bragelonne. Il raconte comment deux écrivains torturés par la perte d’un être cher vont devoir se soutenir pour échapper au pire cauchemar de leur vie.

Quatrième de couverture : Willy Patrick, célèbre auteure d’un roman jeunesse récompensé à plusieurs reprises, est en train de perdre l’esprit. Une fois de plus. Irrésistiblement attirée dans un parking désert, elle a la conviction que sa fille Holly y est retenue prisonnière. Or, Holly est morte.
Le même jour, l’écrivain Timothy Underhill, qui tente depuis des mois d’achever un roman sur une jeune femme en perdition, est confronté au fantôme de sa sœur de neuf ans, April. Il reçoit des e-mails alarmants de personnes issues de son passé – toutes décédées depuis bien longtemps.
Lorsque Willy et Timothy se rencontrent, les inquiétantes ressemblances entre le deuil tragique de Willy et l’histoire du manuscrit de Timothy vont les conduire à s’unir contre les ombres qui les entourent… avant que celles-ci ne se referment sur leur raison.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Night Room m’a déçue. L’histoire en elle-même est bonne, l’idée est originale et les personnages bien construits, pourtant, à mon sens, tout cela a été mal exploité. La lenteur et les passages inutiles desservent l’histoire. Le début et la fin sont totalement captivants mais le reste du roman a été long, trop long. Je n’avais jamais mis autant de temps à terminer un livre. »

Echos des Mers : fin de la trilogie Earthend !

Echos des Mers est le dernier volet de la saga Earthend écrite par Gillian Anderson et Jeff Rovin. Sorti il y a un mois chez Bragelonne, ce tome nous fait rentrer encore plus dans la civilisation Galderkhann…

Quatrième de couverture : Après avoir découvert les fascinants secrets de la civilisation ancienne de Galderkhaan, la psychiatre Caitlin O’Hara doit affronter la pire des épreuves. Son fils unique Jacob est expédié dans le passé, au beau milieu des événements tragiques qui ont mis fin à cette ère mystérieuse.
Si elle veut sauver Jacob, Caitlin doit apprendre à maîtriser la technologie millénaire de ce peuple avancé et suivre la trace de ceux qui ont survécu, à notre époque, et semblent prêts à tout pour changer le destin de leurs ancêtres. Y compris à tuer.
Caitlin saura-t-elle résoudre l’équation à temps et ramener son fils à ses côtés sain et sauf ?

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « En conclusion, la saga Earthend est à recommander aux fans de science-fiction, habitués à devoir jongler entre plusieurs époques, qu’elles soient réelles ou non. Les différentes intrigues sont intéressantes et j’ai réellement adoré découvrir Galderkhann, une civilisation fascinante qui réussira à séduire les lecteurs. Malgré toutes ces qualités, Earthend pourrait ne pas plaire à cause des descriptions et explications trop longues. Amateurs de lecture « facile », passez votre chemin ! »

 

Arkane, Pierre Bordage se met à la Fantasy !

La Désolation est le premier tome de la série Arkane de Pierre Bordage. Sorti en février chez Bragelonne, ce premier volet est totalement réussi !

arkane-la-desolation-pierre-bordageQuatrième de couverture : Arkane : une ville labyrinthique, bâtie selon la légende par sept maisons toutes-puissantes, et dont les luxueux niveaux supérieurs sont occupés par un pouvoir corrompu. C’est dans ce monde dominé par les intrigues incessantes, les meurtres et la magie noire que vit Oziel, fille de la maison du Drac.
Lorsque son clan est massacré, Oziel s’enfuit des Hauts de la ville, espérant gagner les Fonds afin de rejoindre son frère condamné et de lever une armée parmi les prisonniers du terrible bagne, dans les profondeurs de la cité.
Mais tandis qu’elle cherche à s’évader des rets d’Arkane, d’autres tentent de rallier celle-ci à tout prix. Renn, un apprenti enchanteur de pierre et Orik, guerrier venu d’une lointaine contrée, portent avec eux l’annonce d’une menace qui, s’ils arrivent trop tard, pourrait bien plonger Arkane dans le chaos…

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Véritable emblème de la littérature de l’imaginaire, Pierre Bordage signe avec Arkane son premier roman de Fantasy. Il prouve une fois de plus qu’il a de l’imagination à revendre par ce premier tome surprenant et haletant fait de mystère, de magie, de complots et de sang. La Désolation est un livre addictif, l’héroïne est attachante, sa destinée est sombre et l’espoir de survivre s’amoindrit de jour en jour. Pierre Bordage laissera-t-il un peu de répit à ses personnages ? »

De cendres et d’écarlate : le recueil d’Hélène Duc met les femmes à l’honneur !

Sorti chez les éditions Unicité l’année dernière, le recueil De cendres et d’écarlate d’Hélène Duc met les femmes à l’honneur dans des nouvelles fantastiques. Une auteure que j’apprécie particulièrement et que j’ai pu rencontré grâce au recueil Une Goutte de Trop paru chez Entrou’Vert. Hélène est une passionnée. Elle écrit de la poésie, du haïku, des nouvelles et a même sorti un roman, La Geste de Foudrenacre, chez RroyzZ éditions.

de-cendres-et-decarlate-helene-ducQuatrième de couverture : Regroupées autour d’une thématique commune, les figures de la femme dans la littérature fantastique, ces six longues nouvelles, nourries par les univers de Théophile Gautier, Edgar Allan Poe et Stephen King, vous proposent de partir à la rencontre de personnages féminins issus du folklore fantasmagorique européen, entre romantisme gothique et érotisme contemporain.

Tour à tour, troublantes victimes ou bourreaux voluptueux, les six femmes que vous allez découvrir sous la plume élégante et sensuelle de l’auteure, qu’elles soient sorcière, démone, vampire, ou bien encore métamorphe, vous fascinerons autant qu’elles vous inquiéteront.

Mon avis : De cendres et d’écarlate est un recueil qui regroupe des nouvelles totalement différentes les unes des autres. Le seul point commun réside dans le fait que le personnage principal reste une femme. Même lorsque celle-ci n’est pas narratrice, elle a toujours la place la plus importante, elle est au centre de l’attention.

Loin de nous livrer des récits fleur bleue, Hélène Duc place la femme dans des nouvelles fantastiques, horrifiques, certaines flirtant même avec la science-fiction. De cendres et d’écarlate est un recueil intéressant et on a l’impression que, au fil des pages, les nouvelles deviennent de plus en plus prenantes.

La première, L’Âtre, est malheureusement celle que j’ai le moins appréciée. L’histoire en elle-même est vraiment géniale mais le style d’écriture m’a un peu perturbée. Ce sera d’ailleurs la seule à avoir cette écriture particulière, l’auteure voulant certainement donné un côté un peu plus « d’époque » à son récit. On y découvre un jeune homme qui va faire une rencontre bouleversante dans sa chambre. Je ne dévoilerai évidemment pas trop les histoires pour ne pas vous spoiler mais celle-ci, bien qu’étant celle que j’ai le moins aimé, a été très intéressante. J’ai apprécié cette femme aussi sexy que dangereuse qui ne rêve que d’une chose : la liberté.

La deuxième nouvelle, Jouer avec le feu, m’a laissée sans voix. Je ne m’attendais absolument pas à ce dénouement et j’ai beaucoup rigolé ! Ici, c’est bien une femme qui est narratrice. Elle tente de se reconstruire après avoir été violée en rentrant chez elle. Son amie va essayer de lui redonner le goût de vivre et elle va bien réussir son coup ! Une nouvelle surprenante et bien écrite, qui a le mérite de nous laisser sur le cul (désolée pour l’expression !).

Miss Saphira, la nouvelle suivante, est celle que j’ai préféré. Le narrateur est un homme qui voyage à bord de l’Orient Express en 1887. Il écrit à son ami pour lui raconter la rencontre aussi charmante que bizarre d’une femme voisine de sa cabine. Au fil des lettres, son désespoir est manifeste… Une nouvelle très bien travaillée avec des personnages intrigants. J’ai vraiment adoré l’histoire de la demoiselle et elle m’a laissée avec une envie de plus ! Hélène Duc tient assurément la base d’un roman avec Miss Saphira. Une nouvelle véritablement entraînante !

Sa langue au chat est une nouvelle sensuelle entre désir, addiction et déchirement. Le narrateur est totalement captivé par une femme et il ne sait pas comment se refuser à elle. Un récit troublant qui va se terminer d’une bien étrange (et dégueulasse il faut le dire) manière mais l’idée est originale et très bien trouvée !

Diligence vers l’Ailleurs est un texte plutôt étrange. Il se passe dans le Far West au temps de Jessie James et allie le passé au futur. Le début est peut-être un peu lent mais rapidement l’action arrive et les surprises s’enchaînent jusqu’à la dernière ligne. Un récit plutôt drôle et sympathique à lire.

La dernière nouvelle s’intitule Renaissance et est peut-être la plus flippante. Une héroïne avec une envie de suicide, une opportunité qui va tout changer, un monstre en liberté. Cette histoire se lit très vite car on est vraiment intéressé par l’intrigue. On veut savoir ce qu’il s’est passé dans la vie de cette femme et la fin, bien que finalement prévisible, est bien amenée. J’ai beaucoup apprécié.

De cendres et d’écarlate est un bon recueil. Malgré une première nouvelle dont la style m’a dérangé, les textes dans leur globalité sont bien écrits et les histoires sont intéressantes. Si je devais établir un top 3, je dirais que ma préférée est Miss Saphira, suivi de Renaissance et enfin de Sa langue au chat. Hélène Duc n’hésite pas à mélanger les genres, liant l’amour à l’horreur avec brio. Elle prouve qu’elle a de l’imagination à revendre et qu’elle est capable de s’adapter aux époques comme au genre de ses textes. De Cendres et d’écarlate est à conseiller à tous les fans de fantastique qui veulent passer un bon moment !

Coldheart Canyon : phénomènes surnaturels à Hollywood

Coldheart Canyon est un roman de Clive Barker qui est sorti le 16 novembre chez les éditions Bragelonne. Un livre qui mélange savamment tortures et débauche.

coldheart-canyon-barkerQuatrième de couverture : Todd Pickett a connu la gloire des écrans de cinéma, mais sa carrière d’acteur est désormais sur le déclin. Refusant de se voir reléguer au bas du box-office, il décide de recourir à la magie de la chirurgie esthétique… Or le résultat s’avère catastrophique, et il est obligé de fuir d’urgence les caméras.
Il choisit pour cette retraite forcée l’ancienne résidence d’une comédienne de l’âge d’or hollywoodien, une maison nommée Coldheart Canyon, connue pour avoir été à l’époque le lieu de nombreuses soirées de débauche. Et d’excès bien plus sinistres, comme Todd, entraîné dans une spirale macabre, va bientôt le découvrir…

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Coldheart Canyon est un roman surprenant. Malgré un début un peu long et des descriptions trop nombreuses pour être immersives, l’histoire finit par devenir intéressante, voire même troublante. Une chose est sûre, je ne m’attendais pas à un livre comme celui-ci ! Coldheart Canyon est un roman étrange qui met mal à l’aise… »

Les Illusions de Sav-Loar : un gros coup de cœur !

Les Illusions de Sav-Loar est un roman de fantasy écrit par Manon Fargetton qui est sorti chez Bragelonne le 16 novembre dernier. Un livre absolument incroyable !

les-illusions-de-sav-loar-manon-fargettonQuatrième de couverture : Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées. Pour survivre et devenir magiciennes, il leur faut se réfugier dans la cité légendaire de Sav-Loar.
Or Bleue se trouve très loin de là lorsque apparaissent ses pouvoirs : elle n’est qu’une jeune esclave entre les griffes d’un seigneur sadique desquelles nul ne s’est jamais évadé. Mais certains de ses compagnons de captivité vont risquer leur vie pour tenter de sauver Bleue, à commencer par Fèl, une beauté farouche qui ne rêve que de liberté. Leur fuite éperdue va précipiter le royaume dans une guerre impitoyable au cours de laquelle Bleue, dont la puissance s’affirme de jour en jour, pourrait bien changer le monde…

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « L’Héritage des Rois Passeurs (chronique ici) avait été un franc succès, mais Les Illusions de Sav-Loar est encore meilleur ! Manon Fargetton arrive une fois de plus à nous envoûter grâce à un univers très bien créé, des personnages touchants, et des intrigues palpitantes. »