Belleza : quand des nymphes sont pourchassées par des vampires !

Belleza est le premier tome de la saga La dernière nymphe de Marjorie Burbaud. Sorti début février chez les Rebelle éditions, ce livre arrivera à nous surprendre grâce à son originalité !

Quatrième de couverture : Enza Vergara est l’ennemi public numéro 1 des vampires. Pour cause, elle est la dernière nymphe de New York. Alors qu’elle se pensait encore à l’abri des Agents tueurs de nymphes du pays, elle se retrouve au beau milieu de la traque la plus importante du siècle. Une lutte sans merci s’engage alors entre Enza et l’Agent tueur engagé pour lui arracher les ailes et la réduire en cendres, la menant tout droit au sein d’un conflit aussi vieux que la vie elle-même. Pourtant, pour survivre, Enza n’a d’autre choix que de révéler au monde les pouvoirs ténébreux que les nymphes recèlent…
À la nuit tombée, au fond de ruelles sombres et sordides, ce ne sont plus les vampires qui font la loi… Mais les nymphes.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Belleza est une belle découverte. En commençant le livre j’ai eu peur de m’ennuyer mais c’est qu’il fallait laisser le temps à Marjorie Burbaud de mettre en place son histoire. L’intrigue est bien ficelée, les personnages sont bien créés et arrivent à nous surprendre, l’action est au rendez-vous et le final nous laisse dans le suspense. Mensonges, trahisons, coups bas, tout est permis dans Belleza ! Un premier tome convaincant d’une jeune auteure à suivre. »

Obscurium, le nouveau roman de Gabrielle Raphaëlle Wolf

La Prophétie de l’Immortelle est le premier tome de la saga Obscurium de Gabrielle Raphaëlle Wolf. La sortie est prévue pour le 25 février prochain mais j’ai eu l’opportunité de le lire en avant-première (merci Gabrielle <3).obscurium-la-prophetie-de-limmortelle-gabrielle-raphaelle-wolf

Quatrième de couverture :
Des créatures maléfiques hantent Obscurium.
Vous ne les voyez pas, mais elles sont là, rôdant dans l’ombre pour vous briser de leurs crocs acérés.
Mon destin ? Vous protéger !
Comment y parvenir alors que je peux également vous condamner, vous anéantir jusqu’au dernier?

Mon avis : Obscurium, c’est l’histoire d’une femme, Lily, qui va voir sa vie changer après un combat de rue contre une créature mystérieuse. Elle trouvera de l’aide là où elle ne s’y attendait pas et pourra alors se lancer à la chasse aux monstres. Ce premier tome met en place l’histoire, si bien que le début met un peu de temps à nous captiver, mais c’est nécessaire. Une fois que nous comprenons où nous mettons les pieds, La Prophétie de l’Immortelle devient alors totalement addictif !

Lily est une héroïne badass comme je les aime. Elle a de la répartie, si bien qu’on sourit très souvent. Les personnages secondaires sont également bien créés : certains nous donnent envie de les gifler et d’autres de les caresser dans le sens du poil ! Obscurium c’est aussi une histoire de vampires et de loups-garous mais attention, ne vous attendez pas à une banal reprise de Twilight parce que ce n’est pas du tout ce que Gabrielle a fait ! L’auteure a été capable de reprendre un thème déjà mainte fois exploité et de le transformer en quelque chose de totalement inédit. Ici, l’horreur se mélange à la sensualité, le second degré est de mise, l’originalité est au rendez-vous et, surtout, le style de l’auteure est si particulier que vous ne trouvez rien de comparable.

Gabrielle nous a également ajouté des références cinématographiques super sympas qui nous ferons encore une fois sourire. Obscurium c’est de l’action, de l’horreur, du sang, des rebondissements, de la sensualité, de l’originalité et de l’humour à gogo. Un roman super intéressant qui nous donne envie de connaître la suite !

*****

Rendez-vous ici pour acheter Obscurium !

Extrait : « […] Des choses improbables me sont parvenues jusqu’aux oreilles. Des histoires selon lesquelles les vampires se transformeraient en succubes pour piéger les hommes mariés. Complètement stupide ! C’est juste ce que les époux trouvaient comme excuse pour justifier leur infidélité.
« Mais non chérie, je n’ai jamais voulu te tromper… C’est un succube qui m’a envoûté… »
Mais quel ramassis de conneries !
Plus dans le sud du pays, les sangsues seraient capables de se métamorphoser en chauve-souris et de contrôler cet animal. Bon, là au moins on sait que les auteurs de ragots aussi absurdes semblent fans du film « Dracula Untold ».
Dans l’Est, les mythes racontent qu’ils se changent en loup pour attirer leurs proies dans les forêts. Il est vrai que j’ai pu voir ce phénomène dans un film et mon pauvre Bram Stoker doit se retourner dans sa crypte, car tout cela est faux bien évidemment. Ce sont les lycanthropes qu’il faut blâmer pour les meurtres en forêt. »

Larmes de Cendres : mafieux, vampires et Eglise

Prémices est le premier tome de la saga Larmes de Cendres de Lydie Blaizot. Sorti début novembre chez les éditions du Chat Noir, ce roman réussit le pari de nous tenir en haleine du début à la fin grâce à ses nombreuses intrigues et ses personnages attachants.

larmes-de-cendres-premices-lydie-blaizotQuatrième de couverture : En Sibérie, Darya Kovalevski, jeune orpheline, est passeuse de drogue pour un ami mafieux. Ce boulot dur et solitaire lui convient parfaitement car, depuis l’accident de voiture qui a coûté la vie à ses parents, elle souffre d’une étrange affliction : elle voit les vivants tels qu’ils seront le jour de leur mort. Une épreuve difficile à vivre au quotidien, surtout qu’elle s’accompagne des apparitions fréquentes d’un fantôme dont Darya ne comprend pas le langage. Un jour, son patron lui propose un nouvel emploi : servir de guide à un étranger, Rempert Dal Magro. Dès qu’elle le voit, sa différence saute aux yeux de la jeune fille et amène celui-ci à se confier sur sa situation un peu particulière. Il est un vampire dont l’âge altère son mental. Schizophrène, il a tendance à perdre les pédales et sa mémoire s’efface à un rythme inquiétant. Aujourd’hui proche de la folie et de l’amnésie complète, il veut à tout prix achever des recherches entamées plusieurs années plus tôt pour remédier au problème. Les dernières pièces du puzzle se trouvent en Sibérie et il a besoin de Darya pour les retrouver. Mais la jeune fille ne risque-t-elle pas sa vie avec lui ?

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Extrait de ma chronique : « Larmes de Cendres est un roman d’urban-fantasy comme on en voit peu. Oubliez tout ce que vous avez déjà lu sur les vampires car Lydie Blaizot s’est approprié le thème et en a fait quelque chose de drôle et envoûtant. Ses personnages sont bien imaginés, l’intrigue est intéressante et les rebondissements multiples. Un récit qui nous plonge dans l’hiver russe. Une histoire parfaite pour attendre Noël. »

Séismes à Bucarest : Dracula fait son grand retour ?

Séismes est un roman écrit par Valérie Simon qui a été publié chez les éditions Rebelle en septembre dernier. Un roman assez court puisqu’il ne contient que 120 pages mais une histoire très intéressante…

seismes-valerie-simon-rebelle-editionsQuatrième de couverture : Gabrielle, journaliste, arrive à Bucarest juste avant un violent séisme. Réfugiée dans des souterrains investis par des mendiants, la jeune femme rencontre une petite fille ayant survécu à la morsure d’un vampire. Sur fond d’apocalypse, elle enquête, guidée par le beau Pasha dont les apparitions aussi fugaces que séduisantes l’attirent irrésistiblement.

Découvrez mon avis sur Les Petits Livres by Small Things ici ! 🙂

Extrait de ma chronique : « Séismes est une histoire certes courte mais c’est pour mieux nous embarquer dans les aventures de Gabrielle. Nous n’avons pas le temps de nous reposer, l’action est toujours au rendez-vous. Les personnages sont très bien travaillés et la plume de l’auteure nous plonge facilement dans cette histoire. »

Flétrissures, la saga Rose Morte toujours aussi addictive !

Flétrissures est le troisième tome de la saga Rose Morte de Céline Landressie. Sorti le 20 mai dernier chez Milady, ce nouveau volet se veut encore plus sombre et encore plus addictif !

Rose Morte tome 3 Flétrissures Céline LandressieQuatrième de couverture : France, Seconde Guerre mondiale.
Le monde mortel se délite en livrant bataille au IIIe Reich, dont la violence et la cruauté sont sans limites. Malmenée par la menace totalitaire, la société obscure traverse des heures sombres :la discorde règne parmi les vampires. Les conflits qui les opposent sont tels qu’Artus, Olaf et Raugmundr sont amenés à faire des choix décisifs. Malgré les ordres de son mentor, Rose est contrainte de se jeter dans une course contre la fatalité.

Découvrez ma chronique sur le site Les Petits Livres en cliquant ici !

Voici un extrait de mon article : « Céline Landressie arrive à nous emmener dans une ambiance violente et terrifiante où le IIIème Reich se mélange aux créatures fantastiques toujours aussi cruelles. Un tome sombre dans un contexte historique qui l’est encore plus. Céline Landressie nous subjugue avec cette histoire aussi triste que prenante. »

Pestilence, le 4ème Cavalier de l’Apocalypse

Pestilence est le quatrième tome de la saga Les Cavaliers de l’Apocalypse de Larissa Ione. Tout d’abord sorti en grand format chez Bragelonne, ce nouveau volet est maintenant disponible en format poche chez le label Milady. Un livre surprenant et addictif !

Quatrième de couvertureLes Cavaliers de l'Apocalypse PestilenceLa fin des temps approche. Les Cavaliers de l’Apocalypse devront choisir de préserver leur humanité et combattre aux côtés du bien ou, au contraire, embrasser leur destinée et déchaîner l’Enfer sur Terre.
Perdu au milieu de nulle part, Reseph ignore tout de sa propre vie excepté son nom. Lorsqu’une jeune femme, Jillian Cardiff, lui porte secours, il tombe immédiatement sous son charme. Et c’est réciproque.
Mais Reseph se révèle être l’effrayant Pestilence, qui a semé la mort et la destruction parmi les hommes. Un passé terrifiant qu’il devra affronter s’il veut sauver le futur qu’ils désirent tous les deux.

Découvrez mon avis sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Et, comme toujours, voici un extrait de ma chronique : « Un récit entraînant, des personnages torturés, une révélation incroyable et un final explosif, voilà ce à quoi vous devez vous attendre avec ce quatrième tome des Cavaliers de l’Apocalypse. Une saga époustouflante et addictive qu’il ne faut pas manquer ! »

Kayla Marchal : la nouvelle saga bit-lit totalement addictive !

L’Exil est le premier tome de la saga Kayla Marchal d’Estelle Vagner. Il est sorti le 2 avril dernier chez les éditions du Chat Noir et bien que l’auteure signe ici son tout premier livre, il faut avouer que c’est du déjà du grand art ! Des personnages hauts en couleur, une super histoire et une belle écriture… Ça promet !

Quatrième de couvertureKayla Marchal tome 1 L'exil d'Estelle VagnerIronique destin que d’être née morphe… sans forme animale. Source de honte pour sa famille, Kayla Marchal, petite fille de l’alpha, est également considérée comme le maillon faible de la meute de la Vallée Noire. Aussi en est-elle chassée, elle qui n’a jamais mis un pied hors du territoire.
Alors qu’elle commence à goûter à la liberté et à s’intégrer au sein d’un autre clan, les vrais problèmes commencent. Mais déjà trahie une fois par sa meute d’origine, à qui pourrait-elle se fier ? À Ian, le loup aussi beau qu’insupportable ? À Max, le renard au passé mystérieux ? Ou à Jeremiah, l’irrésistible humain ?
Et ce fichu karma qui la prive de forme animale continue à se moquer d’elle, car tout le monde autour d’elle semble, porter un masque… Inaptitude du passé et problèmes du présent vont venir, main dans la main, perturber la jeune morphe, avec des liens qu’elle était loin de pouvoir soupçonner.

Découvrez ma chronique intégrale sur le site Les Petits Livres by Small Things ici !

Et voici un extrait de ma chronique : « Kayla Marchal est une saga d’urban-fantasy comme on les aime. De l’action, du surnaturel, de l’amour, de l’humour et une héroïne au fort caractère et à la réplique cinglante. En fait, tous les éléments sont réunis pour faire de L’Exil un roman totalement addictif ! «